L’hiver se fait long: fatigue, déprime, sensibilité aux infections ?

La baisse de luminosité, le froid endurés depuis octobre dans notre beau pays mosellan commencent à se faire sentir ?

Vous n’en pouvez plus d’être enfermés, au travail, à la maison ?

Les petits conseils de votre naturopathe:

1° Sortez de chez vous, même si le temps n’est pas au beau fixe. Marchez, aérez vous, tous les jours, ne serait-ce que quelques minutes. les jours rallongent, profitez de la lumière naturelle.

2° Mettez-vous au remettez-vous au sport, car l’activité sportive est votre meilleur allié pour lutter contre la déprime saisonnière. Sport adapté à votre âge et vos possibilités, cela va sans dire !

3° Etes-vous sûr de ne pas être carencé ?

La vitamine D3, connue surtout pour son action sur le métabolisme osseux, joue un rôle de premier ordre pour vos défenses immunitaires. Elle est synthétisée grâce à l’action des UVB sur la peau, mais en Lorraine, l’intensité du soleil est insuffisante entre mi-octobre et mi-avril, pour que cette synthèse se fasse. La solution ? Il existe des compléments en vente libre à prendre quotidiennement sous forme de gouttes. Les omnivores choisiront une vitamine D3 d’origine animale, issue de la lanoline (la graisse de laine de mouton). Les personnes végétariennes ou vegan pourront opter pour une vitamine D3 synthétisée à partir de lichen.

La vitamine C est présente dans l’alimentation: agrumes, kiwis, chou cru, persil, poivron rouge sont quelques uns des aliments les plus riches en vitamine C.

Autre option: l’Acérola, une petite baie rouge issue des régions tropicales d’Amérique du Sud, 20 à 30 fois plus riche en vitamine C que les oranges. On la trouve chez nous sous forme de comprimés à croquer, également en vente libre, dosés à 500 mg ou 1000 mg. Mon conseil: couper les comprimés et les prendre en plusieurs prises quotidiennes de 125 mg, plutôt qu’en une seule fois.

Magnésium et vitamines du groupe B sont également des alliés indispensables en cas de fatigue car ils sont directement nécessaires à la production d’énergie au coeur de nos cellules.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Résoudre : *
19 × 5 =